Content

collectif d'artistes, production et diffusion de spectacles, actions culturelles…

Benoît Sicat est plasticien-jardinier. Qu’il mette en scène des films, des spectacles, ou des œuvres plastiques, chaque fois son inspiration lui vient du paysage. Il se joue des frontières entre création artistique et culture de la terre comme pour rendre sensible le jardin-monde dans ses variations infinies.

Ses œuvres picturales, sculpturales et photographiques s’invitent dans des espaces publics et diversifiés. Certaines d’entre elles naissent directement de la terre, telles Le terrier – qu’il creuse dans un talus d’argile pour accueillir ici un cinéma underground ou une galerie d’arts primitifs, là des musiciens improvisateurs –  ou encore Les telluriques, diapositives ayant vécues sous terre le temps d’une métamorphose argentique.

Il a créé Le jardin du possible et Le son de la sève, spectacles-paysages tout public à partir de 18 mois.

Le jardin en marche, qu’il a filmé comme un journal de bord sur une année complète, raconte une année de jardinage, de créations et de rencontres. Depuis 2008, il a initié un projet de recherche entre art et paysage intitulé Terre de passages, en s’associant à des chercheurs et artistes, pour créer des jardins partagés, des scénographies horticoles ou encore des GARDENMOBILE.

CVcomplet-Benoît Sicat