nappe monde

Ma place à table

Une petite forme tout public en Marionnette documentaire
Dès 8 ans
Ma place à table est le premier volet d’un projet autour des familles

Je me souviens du rond de serviette en bois avec mon prénom pyrogravé, je me souviens de qui mangeait devant la télé, ou près de la cuisine. Qui pouvait parler, qui devait se taire. Qui se sert en premier ? Je me souviens des repas de familles où, 13 à table, on rajoutait un couvert. Je me souviens du jour où c’est mon petit frère qui a pris ma place près de ma mère. Je me souviens des disputes avec mon frère, pour savoir qui, les jours pairs, serait de corvée de lave-vaisselle. Je me souviens du rire tonitruant de mon grand-père qui me figeait le nez dans mon assiette. Je me souviens ado, de manger à la droite de mon père, de façon à ce que nos regards ne se croisent jamais…

« La cuisine d’une société est un langage dans lequel elle traduit inconsciemment sa structure, à moins que, sans le savoir davantage, elle ne se résigne à y dévoiler ses contradictions. »

Claude LEVI-STRAUSS, L’origine des manières de table.

En interrogeant notre place à table, nous questionnons plus largement l’esprit de famille, sa représentation, sa multiplicité. Nous interrogeons dans l’intimité de la cuisine et de la salle à manger, ce qui fait société, ce qui fait sens commun. Tous les ingrédients sont là pour faire du théâtre, pour jouer avec la cuisine familiale ou l’art d’accommoder les restes !

L'histoire

Après un voyage en Sibérie, à Irkoutsk (en russe : Иркутск), à 66 km à l’ouest du lac Baïkal, en Sibérie Oriental, nous nous sommes perdus dans des recherches généalogiques qui n’ont malheureusement rien donné (allez trouver un arbre dans la Taïga !).
Issus d’une famille complexe, nous cherchons à élaborer ses contours. Nous sommes petits fils d’exilés russes (mais pas que), certains de nos parents au siècle dernier ont traversé l’atlantique. Nous rêvons depuis longtemps de cet eldorado et questionnons comment ce rêve peut constituer une identité familiale.
Nous avons donc décidé de nous pencher sur les familles, sur ce qui constitue les fratries, la nôtre, celle des autres.

Camarades

Distribution :
Raoul Pablof : vidéo, écriture et jeu / Stéphane Pablof : musique, écriture et jeu / Jean-Louis Ouvrard : Mise en scène.

Avec :
Nominoé, Jonathan, Tomi et Najim

Production : Association 16 rue de Plaisance. L’association 16 rue de Plaisance est soutenue par la Région Bretagne, la Ville de Rennes et Rennes Métropole.
coproduction : Ville de Lorient/service culturel de proximité – Département D’Ille et Vilaine.

Remerciements :
Camille Le Jannou
Béatrice Lambert

Hélène Martin

Le collège de Querpon
et la classe de 3èmeC

La sauvegarde 56
L’équipe du SAJ de Lorient
(service d’accueil de jour)
L’équipe de l’ULM de Lorient
(unité la maison)

Le centre social du Polygone à Lorient

La maison de quartier de la Bellangerais à Rennes

Le temps du regard à Montgermont et Pacé

Un remerciement à tous les jeunes gens qui ont répondu à nos questions :

Nominoé, Gallaad, Mathias, Noémie, Gabin, Maia, Maël, Enora, Elouan, Phyllis, Tomi, Martin, Antoine, Julien, Samantha, Hugo, Elie, Jonathan, Léa, Christopher, Camille, Najim, Anaëlle, Bryan.

Vidéo

Photos

 

crédit photo MIMA

Crédit photo MIMA

Crédit photo MIMA

Les dates

Hors-d’œuvre

Entre les tables

5 semaines à Lorient où les frères Pablof cherchent toujours leur père, leur place à table et leur histoire familiale.

On parle de nous !

Un article qui fait suite aux séances de Ma place à Table au Théâtre de Lorient en Avril 2018 :

Visite du S.A.J

  Nous avons passés quelques semaines avec le S.A.J (service d’accueil de jour) de Lorient,

Des enfants accueillants (quelques notes sur un coin de table)

« Ma place à table » sur un coin de cuisine Jeudi 20 octobre, sont réunis autour de la table, 11 enfants Maël, Phylis, Enora, Elouan, Nominoé, Galaad, Lucas, Noémie, Mathias, Gabin, Maïa et 2 adultes Raoul et Stéphane. Nous ouvrons le laboratoire partagé ma place à table… Ils ne sont pas tous là, Kanogan […]